ARTICLES DE PRESSE

 

 

 

 

 

 

 

 

 Une subvention de solidarité pour Lastours

Le dernier conseil municipal a examiné le budget prévisionnel 2019 et les comptes administratifs qui bouclent l'exercice comptable 2018.

Pour ces derniers, on constate un déficit de 14 383,14 € sur la section investissement du budget principal, qui est l'effet d'un décalage de financement d'une année sur l'autre. La section fonctionnement présente un excédent de 377 985,96 €.

Le budget annexe assainissement affiche un excédent de 23 427,99 € sur la section investissement et un excédent de 91 256,39 € sur la section fonctionnement.

Au vu de ces chiffres, les investissements 2019, réfection de l'avenue du Ségala, travaux de la route de La Lande ou rénovation du réseau d'éclairage public, pourront être autofinancés dans une large mesure. Il reste cependant tentant de recourir à l'emprunt au vu des taux d'intérêt actuels. Le conseil municipal tranchera la répartition emprunt-autofinancement dans les mois à venir.

Ces chiffres permettent de maintenir inchangés les taux des trois taxes communales à 11,35 % pour la taxe habitation, 17,03 % pour le foncier bâti et 72,79 % pour le foncier non bâti.

 

Solidarité «montagnarde»

Le budget primitif a été adopté pour 2019.

Budget communal : Fonctionnement, 872 589,55 €(dépenses-recettes) ; investissement, 600 691,96 €(dépenses-recettes).

Budget assainissement : Fonctionnement, 180 907,39 € (dépenses-recettes) ; investissement, 195 193,51 € (dépenses-recettes).

Une subvention exceptionnelle de 500 € a été votée pour la commune de Lastours (Aude), située à 38 km de Saint-Affrique. Elle est une de celles qui ont eu à déplorer le plus de dégâts lors des dramatiques inondations d'octobre dernier. Six mois après, bien des problèmes subsistent et alors que des associations peuvent aider des particuliers, rien de tel n'existe pour les communes qui doivent tout attendre de l'Etat. Cette petite subvention n'est évidemment pas à la mesure des échéances financières que doit affronter Lastours, mais elle est un témoignage de solidarité «montagnarde». Sans prétention, c'est aussi une façon de faire du coude aux autres communes du Tarn pour les inviter à rejoindre ce geste en faveur de l'Aude qui a tant de plaies à panser.

La Dépêche, parution du 19/04/2019

 

 

Linky : arrêté municipal


Énergie, Saint-Affrique-les-Montagnes

Les premiers courriers d'Enedis sont arrivés dans les boîtes aux lettres. L'installation des compteurs Linky est imminente sur la commune et, comme partout, cela suscite des réactions, fondées si l'on écoute les uns, excessifs selon les autres.

Concernant ces équipements, la mairie a pris un arrêté demandant à Enedis de «respecter le droit de refus d'installation chez toute personne exprimant son opposition à cette intervention». Jacques Millet, maire de Saint-Affrique-les-Montagnes, a pris cet arrêté «Soucieux d'éviter les troubles à l'ordre public et de rassurer nos concitoyens les plus vulnérables». Vous pouvez prendre connaissance de son contenu complet auprès de la secrétaire de mairie, sur les panneaux d'affichage du village, sur le site internet ou la page Facebook de la commune.

La Dépêche, parution du 05/04/2019

 

L'épicerie a repris ses multiservices

Marine et Samantha, un duo gagnant et plein d'idées à la tête de l'épicerie du village.

Depuis le 7 décembre dernier, Marine et Samantha ont repris l'épicerie multiservices de Saint-Affrique-les-Montagnes. Après deux mois d'activité, un premier point d'étape peut donc être fait. «Le démarrage s'est bien passé, les habitués nous ont gardé leur confiance et nous les en remercions. Il semble même que de nouveaux clients les aient rejoints», confie Samantha.

Marine, elle, rappelle que désormais le magasin qui était déjà ouvert le dimanche matin est également ouvert le dimanche après-midi, à partir de 16 heures. Un rayon de produits en vrac a été mis en place. Il sera bientôt rejoint par une rôtisserie et un rayon marée.

À une heure où l'on est préoccupé par la disparition des services dans nos territoires ruraux, il est rassurant de voir des jeunes se lancer avec dynamisme dans la gestion d'un tel commerce de proximité. Elles méritent à coup sûr d'être soutenues dans leur entreprise.

Les habitants de Saint-Affrique-les Montagnes et des environs ne manqueront sans doute pas d'apprécier l'initiative de ces deux jeunes femmes en poussant la porte de leur épicerie évolutive.

La Dépêche, parution du 22/02/2019

 

La certification AFNOR pour l'ADMR

Louis Séguier, président de l'Association d'aide à domicile en milieu rural, qui regroupe les communes de Navès, Saint-Afrique-les-Montagnes, Saïx et Viviers-les-Montagnes, revient sur la fin de l'année 2018 : «Elle a été prometteuse avec un bilan permettant de constater que plus de 32 000 heures ont été consacrées aux personnes aidées de ces quatre villages. Par ailleurs, plus de 70 nouvelles inscriptions ont été enregistrées l'an dernier pour bénéficier des services de l'ADMR.» Côté festif, comme chaque année depuis six ans, le repas de l'amitié a réuni salariés et bénévoles pour un moment de détente, en évitant de parler du travail, à la salle associative de Navès ! Un goûter de Noël très gourmand les a également rassemblés autour de délicieux petits gâteaux. Cette année a été marquée par le départ à retraite de deux employées de longue date, les bras chargés de cadeaux, mais aussi par l'arrivée d'une nouvelle secrétaire fédérale ATI. Mais Louis Séguier le rappelle, 2018 a été une année charnière pour l'ADMR du Tarn puisque 19 associations ont reçu la certification AFNOR, dont la structure de Navès, Saint-Afrique-Les-Montagnes, Saïx et Viviers-les-Montagnes, qui a obtenu aussi la certification AFNOR pour la téléassistance FILIEN ADMR, dont le responsable rencontre régulièrement les personnes âgées qui acceptent de se sécuriser en s'abonnant.

La Dépêche, parution du 22/02/2019

 

Des vœux audiovisuels pour 2019

Le 13 janvier, à l'occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux, les habitants de Saint-Affrique-les-Montagnes se sont retrouvés nombreux à la MJC pour répondre à l'invitation de la mairie. Dans son discours, le maire Jacques Millet s'est tout d'abord adressé aux nouveaux arrivants sur la commune. Au nombre d'une douzaine, il les a chaleureusement remerciés d'avoir choisi Saint-Affrique-les-Montagnes pour s'installer, tout en invitant chaque famille à prendre le micro pour se présenter.

Le maire s'est ensuite employé à remercier les conseillers municipaux, les employés de la commune et les bénévoles pour leur engagement au service de la collectivité dans un cadre budgétaire soucieux de chaque denier public dépensé. Puis, il a évoqué les divers travaux effectués en 2018 ainsi que les projets pour 2019. Nouveauté de cette année, le discours était audiovisuel puisqu'illustré par un rétroprojecteur qui permettait de visionner les opérations présentées.

Petit retour également sur le feuilleton de la route de la Lande, qui a vu quelques épisodes se rajouter. En effet, alors qu'une «happy end» était attendue pour le deuxième semestre 2018, des difficultés techniques et budgétaires sont venues compliquer et donc retarder le dossier de ces travaux gérés, rappelons-le, par la communauté de communes Sor-et-Agout.

Chacun s'est ensuite retrouvé avec bonheur autour du buffet et du verre de l'amitié pour goûter à la fouace et fêter ainsi ce Nouvel An comme il se doit.

La Dépêche, parution du 23/01/2019

 

 

 

 Un repas des aînés aux couleurs de la France et de l'Occitanie

La mairie de Saint-Affrique-les-Montagnes avait mis les petits plats dans les grands pour accueillir dignement ses aînés à la MJC. En ces temps de centenaire de l'armistice de 1918, la décoration de la salle était à base de fanions tricolores, de cocardes et de pompons aux trois couleurs disposés sur les tables. Le repas, servi par l'équipe municipale, a été unanimement apprécié.

À la fin du repas, l'animation était confiée au centre occitan d'el paîs castrès qui avait délégué une quinzaine de ses membres, présidente en tête. Pendant une heure et demie se sont donc succédé musique et danses occitanes traditionnelles au son des «grailles» et des «cabrettes» et sur les pas des bourrées et autres rondeaux. La prestation musicale a ménagé quelques pauses pour permettre aux danseurs et aux musiciens de respirer. Ces entractes ont été occupés par la présentation de la carte de l'Occitanie linguistique, par une histoire drôle, évidemment occitane, et par la lecture émouvante de la lettre d'un poilu à sa famille, rédigée en occitan.

Et la fête s'est finie en chanson avec l'incontournable «Se canto». Rendez-vous est pris pour 2019 afin d'essayer de faire au moins aussi bien que cette année !

La Dépêche, parution du 26/11/2018

 

 

 Terre en fête : les paysans fiers de leur terroir

Ciel azuréen et petites brises de vent pour rafraîchir, la météo s'était prêtée au jeu ce dimanche pour Terre en fête. Entre les rigolades, la petite musique qui va bien et les activités ludiques, les agriculteurs ont un peu repoussé l'échéance de la rentrée pour les tarnais.

En couple, ou en famille, ces festivités étaient une belle occasion pour finir les vacances en beauté. Ils ont été nombreux à répondre à l'appel des prés. «On ne pensait pas faire autant» nous glisse Bertrand De Fonds Montmaur, responsable du Domaine de Boularan. «Les gens sont curieux, ils demandent de voir comment ça se passe, comment ça marche».

À peine garés dans le champ voisin, les convives ont pu entendre ronronner les moteurs des nombreux tracteurs sur site. Ce n'est pas comme sur la route où vous pestez contre le tracteur que vous ne pouvez pas doubler sur la départementale voisine. Ici, ces gros engins sont un peu les rois. En quelques pas, vous pouviez admirer des tracteurs d'époque, et vous laisser aller à un peu de nostalgie en les voyant. Pour les enfants, c'était plutôt une découverte. Du tracteur du grand-père, aux engins de maintenant, ils n'avaient qu'une envie, monter dedans et le temps d'un instant, s'imaginer être les maîtres de la prairie. Exposés avec fierté par les paysans, ils ont également fait l'objet de démonstrations pendant les concours de labours. C'est d'ailleurs impressionnant de voir avec quelle facilité les agriculteurs manœuvrent leurs machines lorsque nous, on réussit péniblement un créneau avec notre twingo.

Les produits locaux à l'honneur
Quand vient l'heure du repas, les papilles gustatives sont déjà en alerte. Depuis déjà quelques bonnes minutes, les odeurs de barbecue viennent taquiner l'appétit. Comme la veille c'est de nouveau un franc succès nous explique Bertrand. «Samedi déjà, nous avons vendu 2 à 3 fois plus de burgers que prévu. Ce matin, j'ai dû aller cueillir des tomates et melons supplémentaires et nous avons recommandé du pain et de la viande.» Il faut dire que le burger 100 % tarnais a fait succès. Uniquement composés de produits locaux, ces condiments ont su répondre à l'appel des plus gourmands des convives.

Les plus voraces ont su trouver «Ep les gourmands». Ce stand proposait également des ateliers culinaires pour apprendre à cuisiner ces bons produits locaux.

Pour «montrer les nouveautés afférentes à l'agriculture», des partenaires étaient ainsi sur place. Le stand proposé par Veolia sur l'eau a fait succès auprès des personnes. Petits et grands ont pu en apprendre davantage sur l'eau, et ses soucis d'économie.

Nicolas Portillo

La Dépêche, parution du 04/09/2018

 

Les agriculteurs vous font votre fête

Aujourd'hui se tient la dixième édition de Terre en Fête à Saint-Affrique-lès-Montagnes. Entre concours de labours et baptême en ULM les agriculteurs sont fin prêts pour accueillir une foule importante. Convivialité de rigueur dans le Sud tarnais.

Convivialité, fête et bonne humeur seront les mots d'ordre aujourd'hui dans ce champ de 15 hectares à Saint-Affriques-les-Montagnes. Pour sa 10e édition, Terre en Fête a posé ses bases dans le sud tarnais. Les agriculteurs ont mis les bouchées doubles depuis vendredi pour organiser un événement presque digne de rivaliser avec le Salon de l'Agriculture de Paris. Christophe Saulières, et ses camarades agriculteurs attendent «un millier de personnes». « C'est l'occasion de montrer une image positive de l'agriculture et de se retrouver avec les agriculteurs que l'on ne voit pas souvent. On fait ainsi la promotion de l'agriculture au niveau local», indique cet agriculteur depuis dix ans.

Elle est où la poulette
Les concours de labours mettront tout le monde directement dans l'ambiance. Tel Lewis Hamilton au volant de sa Formule 1, 15 concurrents prendront place dans leur tracteur. Les moteurs vont ronfler sur la paille pour venir conquérir le titre de champion départemental de labour. Les premiers coups d'accélérateurs seront donnés dès le matin, une sorte d'échauffement pour les concurrents, avant de montrer tout leur talent au volant de leurs bolides. Ce concours sera également l'occasion de faire un clin d'œil à l'exposition agricole où l'on retrouvera des matériaux d'aujourd'hui et d'antan et d'en admirer les changements. «Le matériel a bien évolué depuis l'époque de nos grands-parents» souligne Christophe, «pour faire 1 hectare avant il fallait 1 jour, maintenant il faut maximum 1 heure».

Non, vous ne retrouverez pas des héros de la série télé à succès Kaamelott. Il est bien question de poules mais pas n'importe lesquelles. Vous pourrez voir les top-modèles en question de poules. Elles sont même spécifiquement choisies pour réaliser des concours de beauté. Mais ne vous amusez pas à les chiffrer, il en a «trop pour qu'on les compte». Dans la mini-ferme mise en place , les plus jeunes pourront découvrir de nombreux animaux comme les cochons, moutons vaches et chevaux de trait. De nombreuses autres animations seront à l'honneur, comme des vols en ULM, et des concours culinaires. L'occasion d'en apprendre davantage sur le monde de l'agriculture et la richesse des terres qui nous entoure dans le Tarn.

Prêts pour le défilé de Mode ?
Ici point de mannequin défilant avec les dernières collections de chez Channel ou Yves Saint Laurent. A Saint Affrique les Montagnes, il sera question d'un défilé de tracteurs. Pour cela de nombreux concessionnaires ont mis les petits plats dans les grands, ou plutôt les tracteurs dans les prés. Les personnes faisant le déplacement auront l'occasion d'admirer les plus belles bêtes en la matière, mais également des tracteurs du passé pour les nostalgiques.

Nicolas Portillo

 

La Dépêche, parution du 02/09/2018

L'agriculture va s'envoler

Les organisateurs se préparent pour l'évènement - Photo Terre en Fête

Ce week-end, les agriculteurs seront à l'honneur à Saint Affrique les Montagnes. La dixième édition de Terre en Fête présente un programme des plus variés. Jeux, espace avicole et dégustations culinaires feront saliver plus d'un Tarnais.

Les festivités débutent en fanfare ce samedi avec la soirée Festi'Burger et le concert du groupe Motel, avant d'enchaîner dimanche avec des activités riches en émotion. Comme chaque année, ce week-end se positionne sur la convivialité et la bonne humeur pour faire découvrir l'agriculture au public.

Pour cela, de nombreuses animations seront mises en place dès 9 heures dimanche matin. Petits et grands pourront s'ouvrir au monde agricole via des jeux, courses de tracteurs à pédales, mais également des interventions plus sérieuses sur les us et coutumes des agriculteurs. Miniferme, exposition de matériel agricole et concours de labours, cette journée sera une occasion unique d'en apprendre davantage sur ce domaine du secteur primaire.

 Les produits locaux mis en avant

L'événement se situant à côté du Club d'ULM de la Montagne Noire, les visiteurs auront également la possibilité d'y faire leur baptême du feu dans les airs.

Pour les personnes lassées des burgers des fast-foods, les Jeunes Agriculteurs y ont pensé. Ils tiendront un stand où ils prépareront des burgers devant vos yeux uniquement avec des produits des fermes alentour. De quoi requinquer vos papilles après en avoir pris plein les yeux en ULM.

Les plus actifs pourront également s'en donner à cœur joie au travers d'ateliers culinaires. Sous la houlette de «Ep les gourmands», les cuisiniers du dimanche pourront parfaire leurs talents cachés en gastronomie, avant la dégustation.

Nicolas Portillo

 

La Dépêche, parution du 29/08/2018

Marie-Alice se distingue au salon Equestria


  Marie-Alice entourée de ses "partenaires" - Photo Anaïs LEVE

À 22 ans, Marie-Alice Simeoni a une passion qui lui prend beaucoup de temps en dehors de ses études. En effet, c'est à Saint Affrique les Montagnes qu'elle prépare des spectacles avec une dizaine de chevaux et de poneys ainsi que trois lamas. Salons, festivals et concours lui imposent un travail assidu qui cette année a porté ses fruits.

C'est au cours du fameux salon équestre Equestria 2018 que Marie-Alice s'est distinguée avec son poney Bolyde, son lama Kuzco et son chien Morpa dont elle parle avec une légitime fierté.

« Ce fut une excellente semaine avec les animaux présents et aucun signe de fatigue de Bolyde. Cette détermination nous a permis d'aller en finale. Par la suite, quand je me suis rendu compte qu'ils étaient en train de se surpasser, ce fut l'explosion d'émotion. Ils ont brillé sur la piste à m'en faire pleurer, avec un public de folie ! Sans parler de Kuzco ( le lama) qui a juste eu un comportement incroyable toute la semaine ! Et Morpa qui n'a même pas eu peur des applaudissements ! Un exploit pour lui ! On a enfin réussi à montrer ce qu'on était capable de faire. Je n'y croyais plus. Petit poney juste exceptionnel !

Tellement d'émotion cette finale ! Et surtout quand une petite fille d'environ 6 ans s'est approchée en pleurant : arriver à émouvoir des enfants je ne pouvais pas faire plus ! Juste incroyable ! Merci mille fois.»

Marie-Alice rappelle qu'elle avait été refusée à Equestria en 2013, que l'an dernier elle n'avait pas été sélectionnée pour la finale mais que 2018 lui a été bénéfique puisqu'elle a remporté brillamment la piste ouverte !

Autre bonne nouvelle, Kuzco sera le premier lama à faire la nuit des créations en 2019.

La Dépêche, parution du 22/08/2018

 (Vidéo de la finale de Marie-Alice sur Youtube :)https://www.youtube.com/watch?v=VRaIgqBIQ4I

 

Le village a fêté son école

 

 Des écoliers talentueux et des parents admiratifs!

Ce vendredi-là, le chapiteau est dressé dans la cour de la MJC et la scène est installée : place au spectacle ! Et quel spectacle puisque, pendant une heure, pas moins de 12 saynètes ou chansons vont se succéder, jouées et chantées par les différentes classes de l'école de Saint Affrique les Montagnes. Les enfants ont ainsi donné à voir et à entendre les démêlés des choux de Bruxelles et du génie de la boîte de raviolis, les débordements de la rumeur qui n'en finit plus d'enfler, le tout entrecoupé de chansons et de danses avant de finir tous ensemble sur la «choré» endiablée de «Bella ciao».

Pendant ce temps, les parents, serrés en famille sur les bancs en bois, photographient ou filment leur progéniture pour fixer l'instant présent. Ils envoient des coucous, des baisers et des gestes de la main à des enfants qui ne peuvent pas leur répondre, pris qu'ils sont dans leur rôle ! Évidemment, les bravos qu'ils leur adressent et qui saluent chaque performance sont nourris et sincères. Interrogée sur le travail réalisé en amont, Mme Lacourt, directrice de l'école, confie : «C'est l'aboutissement d'un travail débuté dès la rentrée et renforcé sur le dernier trimestre. Pour les enfants, c'est une occasion importante, tout le long de l'année scolaire, de travailler sur l'oral et la prise de parole en public, de progresser en travaillant en équipe pour renforcer la cohésion du groupe.»

Confiance pour les enfants, fierté pour les parents, plaisir pour les uns et les autres, nous ne pouvons que souhaiter longue vie à la fête de l'école de Saint-Affrique !

 

La Dépêche, parution du 14/07/2018

 

 

 

Quand Monsieur le maire met la main à la pâte

Cest parti pour le préchauffage avec Jacques MILLET!

A Saint-Affrique, chaque deuxième dimanche de juin, se tient le Rétro show organisé par la MJC. Cette exposition de voitures et de tracteurs conduites par nos pères et grands-pères rencontre un joli succès. Jacques Millet, maire de la commune, soutient cette manifestation de manière originale. Ainsi, il n'hésite pas à mettre la main à la pâte en réalisant deux fournées de pain qu'il cuit au four à bois et dont le produit de la vente est versé à la MJC pour participer au financement de l'exposition. Cette année, c'est le jeudi 7 juin, à 18 heures, que tout un chacun s'est retrouvé devant le four à pain. Ce dernier, bâti par les anciens sur le pâtus du hameau de Pech-Gayraud, a été démoli et rebâti pierre à pierre et brique après brique, face à la mairie, en 2012.

Des pains irrésistibles!

Jacques craque l'allumette et allume le four pour la première flambée de bois. Il explique : «Il faut faire deux flambées de préchauffage avant de chauffer le four pour de bon. La voûte du four devient d'abord noire à cause de la suie puis tourne au blanc. Là, on sait qu'on a atteint la bonne température !» Il renouvelle l'opération préchauffage le vendredi. Puis le samedi, vers 18 heures, place à la cuisson de la première fournée. Au cœur du four, la température tourne autour des 300 degrés. Il est vidé de ses braises et de ses cendres. Un petit nettoyage rapide et le voilà prêt pour recevoir les pâtons. En 10 minutes, 60 flûtes sont enfournées. L'odeur que dégage le four est délicieuse, à donner faim à toute la commune ! Jacques est un modeste, il dit simplement : «ça sent bon.» Une demi-heure plus tard, les flûtes sont cuites et sortent du four, majestueuses, dorées, craquantes et odorantes. Irrésistibles ! Pour confirmer l'expression consacrée, elles partent comme des «petits pains». Alors, vous qui n'êtes jamais venus au Rétro Show de Saint-Affrique, si vous voulez goûter le pain de Jacques, vous savez ce qu'il vous reste à faire le 2e dimanche de juin 2019.

La Dépêche, parution du 15/06/2018 

 

Balade dominicale autour de plus de 80 véhicules du passé

Week-end

 

Ce dimanche 10 juin, dans les rues de Saint Affrique les Montagnes les amateurs de véhicules anciens auront le plaisir de faire un petit retour dans le passé au son des moteurs de voitures et de tracteurs qui ont à leurs compteurs de nombreux kilomètres et dont les propriétaires ont souvent bien des anecdotes à raconter.

Pour la septième année consécutive, la place d'En Régy accueillera une centaine de voitures anciennes (1910 à 1980). Au gré de vos envies, en vous rendant au cœur du village, vous pourrez admirer quelque 85 vieux tracteurs, toujours en état de marche datant pour les plus anciens des années «20».

Les exposants de voitures partiront faire une balade avec leurs véhicules vers 10 h 30 puis ils reviendront les exposer pour la suite de la journée.

Deux circuits sont prévus : un premier parcours facile suivi d'un parcours sportif.

Durant la matinée, des bénévoles et des élus de la commune feront cuire du pain de manière traditionnelle dans un four à bois restauré il y a quelques années.

Cette journée se clôturera par le traditionnel tour du village de tous les véhicules exposés qui seront présentés un à un au public. C'est dans un joyeux brouhaha que chacun rentrera à son domicile pour bichonner ces trésors qui font leur fierté et nous permettent à tous de nous replonger dans un passé pas si lointain.

N'hésitez pas à envahir nos rues pour flâner un peu, échanger avec des passionnés et passer un agréable moment. Une buvette vous permettra de vous désaltérer. Toute l'équipe de la MJC de Saint-Affrique ainsi que la municipalité vous attendent nombreux. À dimanche !

La Dépêche, parution du 08/06/2018 

 

La commune continue d'investir dans le réseau d'assainissement

Les travaux au hameau de Pech Gayraud

Le respect de l'environnement est devenu un enjeu quotidien des sociétés modernes et il passe par la maîtrise de tous nos rejets. La station d'épuration par lagunage de Saint Affrique les Montagnes a été mise en service en 2009. Elle représentait un très gros investissement pour une commune de cette taille. À cette occasion, un accord a été passé avec la mairie de Viviers-lès-Montagnes pour raccorder leur hameau des Bels sur cette station. Cette convention, signée pour 30 ans, est révisable tous les 10 ans. Le conseil municipal de Saint-Affrique s'attachera à la réactualiser en 2019.

Depuis, d'autres investissements importants ont été réalisés pour agrandir le maillage du réseau d'égouts et le moderniser. Le réseau d'assainissement du hameau de Pech-Gayraud devait être mis aux normes. Dans le cadre d'un marché public, le conseil municipal a mandaté un bureau d'études. Ce dernier a ensuite conduit la consultation des différentes entreprises de travaux publics. Le choix de la mairie s'est arrêté sur une entreprise locale de BTP qui a réalisé les travaux sur les trois dernières semaines de mars. Ils ont consisté à poser une canalisation et des bouches de raccordement pour chaque maison du hameau. Il a fallu également installer une pompe de relevage pour rattraper le dénivelé.

120 000 € de travaux

Au global, ces travaux auront coûté environ 120 000 € à la commune, dont 25 000 € pour la seule pompe de relevage. Des subventions du Conseil départemental et de l'agence de l'eau Adour-Garonne ont été demandées. A ce jour, la municipalité est dans l'attente de la notification des montants qui seront versés pour atténuer le coût des travaux pour la collectivité communale. Il ne reste plus aux riverains de Pech-Gayraud qu'à se raccorder au réseau dans le respect de l'environnement.

Un autre chantier s'ouvrira ensuite pour la commune, celui d'une partie du centre bourg dont le réseau souffre de vétusté. Le choix de la mairie n'est pas encore arrêté. Il s'oriente vers une solution innovante de chemisage des canalisations par l'intérieur, sans ouverture de la chaussée et donc avec un niveau de nuisance très faible pour les riverains pendant la durée des travaux.

La Dépêche, parution du 04/05/2018 

 

SAINT-AFFRIQUE-LES-MONTAGNES Soulagement pour les habitants.

Après onze ans, la route va rouvrir

Les habitants n’y croyaient plus. Cela fait onze ans que la route de la Lande Basse, à Saint-Affrique-les-Montagnes, est inaccessible. Onze années de procédures judiciaires arrivées à terme, fin 2017.

Jacques Millet, le maire, revient sur le problème initial: « Le propriétaire du terrain, au dessus de la dite route, a effectué des travaux de terrassement dans une zone dite non ædificandi (zone inconstructible). Ce qui a provoqué l’affaissement puis l’effondrement de cette route ». Le propriétaire en question a fait réaliser ces travaux par sa société de goudronnage et d’entretien routier.

Commence alors un combat entre la commune, le propriétaire, sa société et leur assureur. « Cour d’appel de Toulouse en juin 2014, cour de cassation de Paris en 2015 et de nouveau cour d’appel de Bordeaux en mai 2017», commente Patrick Beau, adjoint au maire, qui poursuit : « 2017 marquait la fin et n’ayant pas eu de recours de la partie adverse dans les délais impartis, nous avons informé Sylvain Fernandez, le président de la communauté des communes Sor et Agout (CCSA) afin qu’il puisse lancer les démarches nécessaires pour entamer les travaux de réfection au plus vite ».

Début des travaux fin d’été

La route devenue communautaire, c’est à la CCSA d’en assurer la réparation. Et David Ferrant, le responsable voirie à la CCSA, de se montrer confiant : « Les travaux débuteront à la fin de l’été si nous n’avons pas de surprise au vu de l’étude de terrain qui est en cours ». La consultation pour la maîtrise d’oeuvre, l’étude de sol complémentaire ainsi que la levée de géomètre retardent bien évidemment les travaux tant attendus. Mais la patience paiera! Les travaux, d’un montant d’environ 180.000 euros (TTC), permettront d’aller au-delà des dégâts causés. La reprise s’effectuera de la route départementale jusqu’au stade de foot, ce qui désengorgera l’avenue du Ségala.

par  Cindy Bertrand

Le Journal d'Ici, parution du 26/04/2018

 

Un budget voté sans hausse d'impôts

 

La municipalité affiche des comptes excédentaires pour 2017

Préparé par la commission finances et mis en forme par la secrétaire de mairie en liaison avec le percepteur, le budget 2018 a été adopté par le conseil municipal lors de sa réunion du 4 avril. Ce jour-là, le conseil a approuvé les comptes administratifs communaux 2017 qui viennent boucler la comptabilité de l'année passée. Ces comptes sont bons puisqu'ils sont tous excédentaires. Dans le détail, la section de fonctionnement du budget principal présente un excédent de 260 510,13 et la section investissement un excédent de 73 177,02 €. De même, le budget annexe assainissement affiche 2 180,93 € d'excédent pour la section fonctionnement et 131 491,80 € pour la section investissement. Ces bons chiffres sont le résultat de la gestion maîtrisée exercée depuis le début du mandat. Ils permettent de restaurer une trésorerie saine et de reconstituer une capacité satisfaisante d'autofinancement.

Ils vont servir à payer la réfection de la route de la Lande (117 000 € obtenus en justice) et les travaux d'assainissement de Pech-Gayraud (environ 120 000 €). Ils vont aussi autoriser à investir sur la modernisation de l'éclairage public de la commune en installant des lampes à LED plus économes en électricité (environ 12 000 €) et à lancer l'aménagement de l'avenue du Ségala.

Pour 2018, le budget primitif adopté en séance se répartit de la manière suivante : Budget communal - M14, fonctionnement, 819 354,13 € (dépenses-recettes) ; investissement, 361 685,15 € (dépenses-recettes). Budget assainissement - M49, fonctionnement, 114 307,93 € (dépenses-recettes) ; investissement, 243 599,73 € (dépenses-recettes).

Malgré la baisse de la dotation globale de fonctionnement attribuée par l'Etat, les bons chiffres 2017 ont permis au conseil de voter le maintien des taux des trois taxes locales qui restent fixées à 11,35 % pour la taxe d'habitation, à 17,03 % pour la taxe sur le foncier bâti et à 72,79 % pour la taxe sur le foncier non bâti.

La Dépêche, parution du 19/04/2018

 

Rythmes scolaires : le village remercie les bénévoles

A la rentrée 2014, en application de la loi, les nouveaux rythmes scolaires hebdomadaires en quatre jours et demi étaient déployés à l'école de Saint Affrique les Montagnes.

La mise en place des NAP (nouvelles activités périscolaires) n'a pas été sans donner quelques maux de crâne aux membres du conseil municipal! En effet, concilier la qualité de ces activités avec les exigences d'un budget en équilibre tenait de la gageure.

La commune a privilégié le talent d'une intervenante extérieure (en auto-entrepreneur) et le service jeunesse de la CCSA (communauté de communes Sor-Agout) par la prestation payante d'un animateur scolaire. Pour assurer un large choix d'activités proposées aux enfants et limiter les dépenses, la solution consistait à mobiliser les bonnes volontés de la commune, ou limitrophe, afin de recruter des bénévoles.

A la rentrée de septembre 2018,la semaine scolaire en quatre jours fera son retour à l'école de Saint-Affrique-les-Montagnes, qui reçoit aujourd'hui 71 enfants. En effet, le conseil municipal a fait ce choix après avoir recueilli l'accord de la grande majorité des parents d'élèves, par le biais d'un questionnaire remis aux familles, d'une concertation et d'un vote positif en conseil d'école. Les NAP prendront donc fin au début de juillet prochain. Le moment est venu pour saluer les bénévoles de leur civisme et de leur engagement auprès des enfants.

Un grand merci à tous ces intervenants !

La Dépêche, parution du 30/03/2018

 

 

 

Sylvie est la nouvelle secrétaire de mairie

  Un nouveau visage a fait son entrée à la mairie de Saint Affrique les Montagnes. Malori Mary, secrétaire de la mairie du village, a en effet décidé de se rapprocher de son domicile et va désormais officier à la mairie de Noailhac. La nouvelle secrétaire se nomme Sylvie Collot et accueille le public à la mairie depuis le 2 mai. Ce changement est aussi l'occasion de faire évoluer les horaires d'ouverture. À compter du 1er juin, la mairie de Saint- Affrique-les-Montagnes sera donc ouverte au public aux horaires suivants : lundi et mercredi, de 13 h 30 à 18 h 30 ; jeudi et vendredi, de 9 heures à 12 h 30.

La Dépêche du Midi